Main menu

La Bernache du Canada, un bel oiseau devenu indésirable [1000]

logoFMcachetLa Bernache du Canade, cette grande oie typée d’environ 1 mètre, herbivore, au bec et aux pattes noires, au corps gris-brun et à la gorge et aux joues blanches, est une espèce d’oiseau d’eau introduite en Angleterre dès le XVIIe siècle comme oiseau d’agrément. C’est ensuite à des fins cynégétiques que s’est poursuivie son introduction à travers toute la Grande-Bretagne, puis dans de nombreux pays d’Europe tout au long du XXe siècle.

Espèce migratrice au sein de son aire d’origine, l’Amérique du Nord, elle est plutôt sédentaire en France. Sa longévité (jusque 24 ans), la très bonne réussite de sa reproduction, sa grande adaptabilité, la présence de biotopes favorables à son développement, ont contribué au succès de son implantation. À l’heure actuelle, sa population européenne est estimée à environ 160 000 individus dont environ 50 % en Grande-Bretagne. Sa reproduction est effective dans dix-sept pays (B, NL, L, F, D, IT, DK…) et sa population est en augmentation.

Sa présence a de nombreuses conséquences néfastes pour l’homme : pollution des eaux de baignade, réduction des productions fourragères, dégradation des prairies ou des espaces verts, transmission potentielle de maladies à l’homme, sécurité aérienne ou encore impact sur la flore et les autres espèces d’oiseaux (compétition avec les espèces autochtones, hybridations).

Dans les associations internationales comme l’EAWA (Accord sur la conservation des oiseaux d’eau migrateurs d’Afrique-Eurasie), elle figure en deuxième position dans la liste des espèces ayant le plus d’impacts sur le fonctionnement des écosystèmes en Europe, et pour le programme DAISIE (Delivering Alien Invasive Species Inventories for Europe) elle appartient à l’une des cent espèces (dans l’ensemble des espèces animales, végétales ou fongiques) réputées les plus préoccupantes d’un point de vue environnemental, sanitaire, social et économique en Europe.

Des campagnes de régulation et d’éradication ont été réalisées ces dernières années dans divers pays européens. En France, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), les Fédérations départementales des chasseurs (FDC) et la Fédération nationale des chasseurs (FNC) s’impliquent depuis 2008 dans le suivi des espèces allochtones invasives et ont réalisé une enquête sur la population des Bernaches du Canada sur l’ensemble du territoire français. Des actions de régulation ont été entreprises dans certaines régions. L’article conclut que pour avoir un impact efficace sur la bernache, il est nécessaire d’avoir une approche stratégique globale, portant à la fois sur la maîtrise de la dispersion des populations et sur l’éradication des noyaux reproducteurs. L’article préconise un choix adapté de plusieurs méthodes combinées en fonction de la situation. [N.P.]

Fouque C., Schricke V., David Y., Serre D. [2011]. La bernache du Canada : une espèce exotique devenue envahissante. Diagnostic, Plan de lutte, Régulation. Faune Sauvage 290 : 18-31 (14 p., 9 fig., 1 tab., 21 réf.).

Contact

Forêt.Nature
(Forêt Wallonne asbl)
Rue de la Plaine 9
6900 Marche-en-Famenne
T +32 (0)84 22 35 70
info@foretnature.be

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation.