Main menu

La revue technique consacrée à la gestion résiliente
des espaces forestiers et naturels

 4 numéros par an, 80 pages au format A4, couleur

 Des contenus adaptés aux préoccupations larges des gestionnaires forestiers et des espaces naturels

 Un triple niveau de lecture : découverte (la porte d’entrée plus accessible), technique (la recherche mise à disposition des gestionnaires) et pratique (du concret, directement utile sur le terrain)

 Des focus qui concentrent l’essentiel des articles : résumés, points forts, tableaux, figures et encarts

 Plus d’articles, de photos et d’infographies pour une meilleure lisibilité

 Des trucs et astuces : indicateur d’accessibilité et de durée de lecture, tags/verbo et bibliographie renforcée pour ceux qui veulent approfondir le sujet sur foretnature.be

 

FO155

  Abonnez-vous !

  Achetez ce numéro à la pièce

  feuilleter Feuilletez-le

 

Sommaire du n° 155 (avril-juin 2020)

  

Prix moyens des bois sur pied : avril-mai 2020

FNEF

0iconweb Télécharger l'article

 

Ateliers forestiers de Forêt.Nature. Programme de formations 3e et 4e trimestre 2020.

0iconweb Télécharger l'article

 

Les français sont plus écolo s’ils habitent proche d’un parc naturel

Victor Cazalis, Anne-Caroline Prévot

 

Bilan de cinq années de suivis acoustiques des chiroptères en Wallonie

Quentin Smits

Les chauves-souris sont des animaux nocturnes, extrêmement mobiles et discrets. Il est donc très difficile de les suivre sur le terrain. Les connaissances que l’on avait sur leurs distributions, leurs habitats et territoires de chasse, et même sur leur statut de conservation était souvent très lacunaires. Certaines espèces, en particulier celles qui ne fréquentaient pas les grottes en hiver, étaient particulièrement mal connues.

Depuis quelques années, sont apparus sur le marché, des appareils capables d’enregistrer automatiquement et sur de longues périodes les ultrasons produits par les chauves-souris. À l’instar des pièges-photos, ces outils très peu invasifs permettent d’identifier les espèces présentes et donnent de précieux indices sur leurs heures de passage et leurs comportements. Cette technique prometteuse est en passe de révolutionner nos connaissances sur ce groupe de mammifères.

Des études d’incidences aux projets de conservation de la nature, en passant par les équipes motivées du Département de la Nature et des Forêts du SPW ARNE, les données s’accumulent rapidement et commencent à livrer leurs premiers enseignements.

Références à télécharger

0iconweb 2. Flipo A. (2018). Étude et modélisation des habitats de chasse potentiels des chiroptères en wallonie sur base de données acoustiques. Travail de fin d’année académique 2017-2018 présenté en vue de l’obtention du diplôme de master bioingénieur en sciences et technologies de l’environnement, ULiège - Gembloux Agro-Bio Tech, 65 p.

0iconweb 3. Kervyn T., Lamotte S., Nyssen P., Verschuren J. (2009). Major decline of bat abundance and diversity during the last 50 years in southern Belgium. Belgian Journal of Zoology 139(2) : 124-132.

 

Un nouveau plan de gestion pour la forêt de Soignes

Frederik Vaes, Stéphane Vanwijnsberghe

La Région bruxelloise a récemment adopté un nouveau plan de gestion multifonctionnel intégré pour la forêt de Soignes. Le document présente des mesures pour préserver, voire améliorer, l’état de conservation des espèces et habitats Natura 2000. Il présente également des mesures d’adaptation au changement climatique en cours. Enfin, il décline, pour la partie bruxelloise du massif, les principes du Schéma de structure interrégional adopté en 2008. Le plan de gestion inclus les plans de gestion particuliers des réserves naturelles, forestières et archéologiques présentes sur le site.

Le plan de gestion a été soumis à une vaste enquête publique qui s’est déroulée du 15 mai au 15 juillet 2018. Il a ensuite été adopté par le Gouvernement régional le 6 juin 2019 sur base de l’Ordonnance Nature et le 9 juillet sur base du Code Bruxellois de l’Aménagement du Territoire (CoBAT). Il est valable pour une durée de 24 ans. Ce document volumineux se compose de trois livres qui totalisent près d’un millier de pages.

Références à télécharger/consulter

0iconweb 2. Bruxelles Environnement (2019). Plan de gestion de la forêt de Soignes. Livre I, 297 p. + 15 annexes ; Livre II, 233 p. + 5 annexes ; Livre III, 299 p.

 

La télédétection au service de la gestion de nos territoires

Alice Daman, Corentin Bolyn, Olivier Baudry, François Clauce, Vincent Colson, Anne Fourbisseur, Nicolas Vanderheeren

Références à télécharger/consulter

0iconweb 1. Alderweireld M., Burnay F., Pitchugin M., Lecomte H. (2015). Inventaire Forestier Wallon. Résultats 1994-2012. DNF-SPW ARNE, 236 p. 

0iconweb 4. IGN (2019). Inventaire-forestier.ign.fr

 

Cartographie et caractérisation des arbres hors forêt à l’aide de la technologie LiDAR

Corentin Bolyn, Nicolas Latte, Anne Fourbisseur, Vincent Colson, Olivier Baudry, Philippe Lejeune

Il est aujourd’hui admis qu’une part importante de la ressource ligneuse se trouve en dehors de la forêt. Les « arbres hors forêt » ont un rôle important dans notre environnement grâce à leurs multiples fonctions : production de bois, préservation de la biodiversité, qualité paysagère… Bien que l’évolution récente des politiques environnementales tendent à leur donner plus d’importance, ils restent peu étudiés et ne font que rarement l’objet d’un inventaire ou d’un suivi à l’échelle régionale ou nationale. Face au besoin d’outils pour l’évaluation de cette ressource, une méthode de cartographie et de description des éléments arborés situés hors forêt a été développée. Elle repose sur l’utilisation de données LiDAR aérien au travers d’une série d’algorithmes intégrée dans une procédure automatique. Les éléments arborés de plus de 2 mètres de hauteur sont cartographiés avec une résolution de 1 mètre et catégorisés en cinq classes en fonction de leurs dimensions et de leur organisation spatiale. Les utilisations de cette couche cartographique sont nombreuses : calcul de statistiques, analyses spatiales, étude de la dynamique temporelle… À titre d’exemple, nous présentons les résultats obtenus sur trois sites : les communes rurales de Ohey et de Paliseul en Wallonie, et un périmètre regroupant douze communes françaises situées au Nord-Est de Valencienne.

0iconweb Télécharger l'article

Références à télécharger

0iconweb 1. Bolyn C., Lejeune P., Michez A., Latte N. (2019). Automated classification of trees outside forest for supporting operational management in rural landscapes. Remote Sensing 11(10) : 1146.

0iconweb 2. Dedry L., De Thier O., Perin J., Bonnet S., Lejeune P. (2015). ForEstimator : un nouvel outil cartographique pour mieux connaître la forêt wallonne. Forêt Nature 135 : 40‑46.

0iconweb 3. EURAF (2020). 5th European Agroforestry Conference.

0iconweb 4. FAO (2013). Draft strategic priorities for action for the conservation, sustainable use and development of forest genetic resources. Food and Agriculture Organization of the United Nations, CGRFA-14/13/11, 29 p.

0iconweb 5. Guillerme S., Alet B., Briane G., Coulon F., Maire É. (2009). L’arbre hors forêt en France. Diversité, usages et perspectives. Revue Forestière Française 61(5) : 543-560.

0iconweb 6. SPW ARNE (2019). Les méthodes agroenvironnementales et climatiques (MAEC). SPW ARNE, 12 p.

 

Forêts privées et regroupements des propriétaires : partage d’expériences entre Wallonie, Flandre, Grand Est et Hauts-de-France

Vincent Colson, Corentin Cools, Antoine Pierret, Nicolas Vanderheeren, Clint Callens, Bram Coupé, Benoît de Maere d’Aertrycke, Laurie Muller

Dans le cadre du projet Interreg France-Wallonie-Vlaanderen « Forêt Pro Bos », une analyse des différents modes de regroupement de propriétaires forestiers a été réalisée. Elle a permis aux différents partenaires du projet de tirer parti des expériences des régions voisines pour tester de nouvelles approches en matière de gestion groupée. Des projets de regroupement foncier ont été réalisés dans les Ardennes françaises et en Wallonie, des documents de gestion durable concertés ont été mis en œuvre en Flandre et en France et une nouvelle forme d’association forestière a été élaborée en Wallonie sur base d’une expérience française. Ces différentes actions ont toutes montré l’importance du travail de mobilisation et d’animation des propriétaires et la nécessité d’inscrire ces actions dans le temps afin qu’elles portent réellement leurs fruits.

Références à télécharger/consulter

0iconweb 2. Bays E. (2019). PanoraBois Wallonie – Édition 2019. Office économique wallon du bois.

0iconweb 4. Bosgroepen (2019) . Persbericht – De Bosgroepen kunnen zorgen voor meer bos in Vlaanderen.

0iconweb 8. INBO (2019). Advies over de inzet van de vlaamse meetnetten om de trend van het bosareaal op te volgen. Een statistische evaluatie.

 

Le « Guide de gestion des ripisylves » mis à jour

Leo Huylenbroeck, Adrien Michez, Hugues Claessens, Olivier Desteucq

Les ripisylves remplissent de nombreuses fonctions au bénéfice du cours d’eau, comme la stabilisation des berges, la protection de la qualité de l’eau ou la fourniture d’habitats pour la faune aquatique. Au carrefour de nombreux enjeux, elles doivent faire l’objet d’une gestion spécifique. Un premier guide de gestion a été édité en 2010 afin de promouvoir une gestion des ripisylves respectueuse de l’écosystème auprès des acteurs de terrain. L’ouvrage a été récemment mis à jour pour intégrer la refonte du contexte législatif relatif aux cours d’eau et la mise en œuvre des « PARIS » (Programmes d’Actions sur les Rivières par une approche Intégrée et Sectorisée) et pour couvrir plus largement les différentes problématiques de gestion. Quelques recommandations-clefs contenues dans l’ouvrage sont abordées au sein de cet article. La gestion des ripisylves ne doit pas être systématique et ne doit pas avoir pour but d’empêcher toute inondation ou toute érosion en tout point du cours d’eau. Cette gestion doit être adaptée au contexte local : les priorités ne sont pas les mêmes pour les ripisylves en zone forestière ou en zone urbanisée. La gestion « par petites trouées » est une technique éprouvée, recommandable dans un grand nombre de situations. Cette technique permet de garantir la continuité des fonctions de la ripisylve tout en assurant sa pérennité. Dans le même temps, il convient de conserver les éléments pourvoyeurs de micro-habitats, tant aquatiques (caches sous berge, branches immergées) que terrestres (cavités, bois mort). Les travaux d’entretien doivent être organisés avec des techniques appropriées et à une période adéquate, de manière à minimiser leur impact sur l’écosystème.

 

Références à télécharger/consulter

0iconweb 1. Claessens H., Rondeux J., Debruxelles N., Burton C., Lejeune P. (2009). Le suivi des bandes riveraines des cours d’eau de Wallonie. Revue Forestière Française 61(6) : 595-610.

0iconweb 2. Huylenbroeck L., Michez A., Claessens C. (2019). Guide de gestion des ripisylves. SPW, DGARNE, DCENN, Namur, 80 p.

0iconweb 3. Mertens P., Elsocht P., Ramelot F., Stordeur G. (2011). Diversité et détermination des saules en Wallonie. Forêt wallonne 112 : 7-19.

0iconweb 4. Schneider J.-B. (2007). Plaidoyer pour une restauration des cordons rivulaires naturels des ruisseaux et ruisselets forestiers. Forêt Wallonne 86 : 43-57. 

 

Portfolio. Les ateliers de dessin botanique

Mickaël Hœbregs

Mickaël Hœbregs crée les ateliers de dessin botanique aux Serres de la Ville de Liège en 2019. Il se fascine pour les Orchidées qu'il étudie jour après jour et crée le premier Répertoire illustré des Orchidées rustiques de Belgique.

 

La Wallonie vient de mettre en ligne la cartographie de l’ancienneté de ses forêts

Thierry Kervyn

 0iconweb Télécharger l'article

 

Parutions

Ouvrages ou synthèses à télécharger 

0iconweb Valorisation de la base AFI. Janvier 2020. Association Futaie Irrégulière, 142 p.

0iconweb Le renard au Luxembourg. Administration de la nature et des forêts du Grand-Duché de Luxembourg, 72 p.

0iconweb Classification botanique et nomenclature - Une introduction. Jardin botanique de Meise, 72 p.

0iconweb Clé simplifiée des genres d’apoïdes de la zone SAPOLL. Interreg SAPOLL, 7 p.

 

 

 

La revue FORÊT.NATURE est réalisée avec le soutien de l’Accord-cadre de recherches et vulgarisation forestières.

 logo RF

 

 

Contact

Forêt.Nature
(Forêt Wallonne asbl)
Rue de la Plaine 9
6900 Marche-en-Famenne
T +32 (0)84 22 35 70
info@foretnature.be

Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation.